Solidarité et santé

Accompagner nos concitoyens les plus en difficulté est un devoir. Les députés UMP en ont fait une priorité.

Notre système de santé est confronté à de nouveaux défis : allongement de l’espérance de vie (15 ans depuis 1950), progrès de la médecine, développement des pathologies chroniques, menace de pandémies… Nous défendons le maintien d’un très haut niveau de protection sociale, mais nous ne voulons pas faire peser ces dépenses sur les générations futures. C’est pourquoi l’objectif du groupe UMP est d’arriver au plus tôt à un retour à l’équilibre des comptes sociaux.

Un système plus efficace : nous mettons en place une meilleure organisation de l’offre de soins fondée sur les besoins de la population, avec une meilleure coopération entre professionnels de santé, des restructurations sans aucune fermeture d’établissement, la création des agences régionales de santé (ARS) pour mettre fin aux cloisonnements actuels, et un plan Hôpital 2012 doté de 10 milliards d’euros d’investissement pour les structures et les personnels associés par une nouvelle offre d’intéressement.

• Un système plus solidaire : nous avons pris des mesures pour lutter contre la désertification médicale et favoriser un égal accès aux soins sur l’ensemble du territoire (création de 100 maisons de santé, augmentation du numerus clausus…). L’accès aux soins pour tous, c’est aussi la simplification du chèque santé (compris entre 100 et 500 euros) pour permettre à tous l’accès à une complémentaire santé. Nous développons aussi une politique de prévention ambitieuse (plan de lutte contre les drogues 2008-2012, 2ème plan Cancer, mesures de lutte contre l’obésité, interdiction de fumer dans les lieux publics…).

• Un système plus responsable : nous  avons renforcé la lutte contre les abus et les fraudes car il n’est pas acceptable qu’un petit nombre de fraudeurs profitent abusivement de la solidarité de tous. Grâce à ces nouveaux outils, et à des contrôles plus fréquents, l’assurance maladie détecte 70% de fraudes de plus qu’en 2006, soit 384 millions d’euros en 2009 toutes branches confondues.

LE CHIFFRE : 400 000

C’est le nombre de nos concitoyens qui bénéficieront d’ici à 2012 de la revalorisation à hauteur de 25% du minimum vieillesse. Le 1er avril dernier, celui-ci a déjà été porté de 633 à 677 euros par mois.

Famille

La famille est le premier lieu d’éducation et de solidarité, et le premier lieu de transmission de valeurs fondamentales de notre société comme le respect et le mérite. Notre objectif est d’aider les familles en leur donnant les moyens d’accomplir leur mission éducative à chaque étape de la vie :

• Les mesures en faveur de la petite enfance pour créer 200 000 offres de garde supplémentaires d’ici 2012 sont bien engagées : augmentation du nombre de places en structures collectives, passage de trois à quatre enfants pouvant être gardés par les assistantes maternelles, revalorisation du complément « libre choix du mode de garde », destiné aux parents qui emploient un salarié à domicile ou une assistante maternelle pour garder leurs enfants, lancement à titre expérimental des jardins d’éveil pour les enfants de 2-3 ans.

• Les aides financières aux parents ont été revalorisées et réformées pour s’adapter à leurs besoins : notre pays consacre 99,7 milliards d’euros à sa politique familiale, soit 5,1% du PIB, alors que la moyenne des pays européens est à 2,5%. Grâce à cette politique constante et malgré la crise, les Françaises choisissent d’avoir des enfants : nous avons atteint en 2010 le taux record de 2,01 enfants par femme, tout en ayant un taux d’activité féminin qui ne cesse d’augmenter.

Personnes âgées et dépendantes : aider, accompagner, soigner

Face au vieillissement de la population et à l’augmentation du nombre de personnes dépendante (250 000 personnes de plus par an victimes d’Alzheimer), le chef de l’État a annoncé une réforme de la dépendance en 2011.

• D’ores et déjà, de grands plans de développement du nombre de structures d’accueil ont été lancés ces dernières années. En particulier, le Plan solidarité grand âge 2008-2012 a fixé des objectifs ambitieux de création de places en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et en services de soins infirmiers à domicile (SSIAD). Son objectif initial était la création de 25 000 places en établissement, seuil qui sera dépassé, ainsi que de 232 000 places de SSIAD. • Doté d’une enveloppe de 1,6 milliard d’euros, le Plan Alzheimer 2008-2012 crée un centre national de référence, de nouvelles structures de répit pour les aidants familiaux et développe la recherche.

• La première conférence nationale du handicap, présidée par Nicolas Sarkozy, a insufflé une nouvelle dynamique : d’ici 2012, 50 000 places en établissements seront créées et l’allocation adulte handicapé augmentera de 25%.

• Avec 230 millions d’euros, le Plan soins palliatifs 2008-2012 permettra de doubler le nombre de patients pris en charge et de développer la culture palliative.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s