Commission du Développement Durable du 6 février 2013

Audition de M. Jean-Marc JANCOVICI, Professeur à Mines ParisTech, expert reconnu sur les questions climatiques et énergétiques, auteur – et développeur principal – du bilan carbone pour le compte de l’ADEME

 

Jacques Kossowski : « Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, je vous sais très  partisan du recours à l’énergie nucléaire civile qui, d’après vous, serait  beaucoup moins dangereuse que par exemple le charbon.

Vous avez volontiers relativisé les conséquences sur l’environnement des accidents de Tchernobyl ou encore de Fukushima.

Vous pensez que l’élévation de la température sur notre planète aura un impact beaucoup plus grave pour l’écosystème que ces catastrophes dans des centrales.

Même si cela doit faire réagir certains de nos collègues, je souhaiterais que vous nous explicitiez votre position en faveur du nucléaire dont l’utilisation à terme apparait contestée par le Gouvernement  actuel. »

M. Jean-Marc Jancovici : « Pour résumer ma position, je pense que c’est une bien meilleure idée qu’une mauvaise. Le nucléaire crée des inconvénients – je vous l’ai dit, l’énergie propre n’existe pas. Mais il évite globalement plus de problèmes qu’il n’en crée. On trouve aujourd’hui, même chez les Verts, des gens qui, en tête-à-tête, seraient prêts à classer le dossier nucléaire parmi les points de désaccords constatés que l’on peut mettre de côté. Le nucléaire est une question d’arbitrage. Sur la partie technique, sur le nombre de morts provoqués par Tchernobyl, sur les déchets, je vous renvoie à mon site (manicore.com) où vous trouverez une avalanche de chiffres, les sources et les méthodes ».