Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire – Mercredi 30 avril 2014

Table ronde, avec notamment la participation de Mme José Cambou, responsable du réseau santé-environnement de France nature environnement  et de M. Dominique Bidou, président du Centre d’information et de documentation sur le bruit, consultant en développement durable 

Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Mercredi 30 avril 2014M. Jacques Kossowski. « Un grand leader de la distribution bio vient de se doter, pour ses livraisons en région parisienne, d’un camion au biogaz adapté à la norme Euro 6. Il s’agit du premier véhicule de ce type en France. Équipé d’un moteur plus silencieux que le diesel et d’un hayon adapté à la norme piek, il devrait causer beaucoup moins de nuisances sonores, émettre moins de particules fines et réduire de 80 % les émissions d’oxyde d’azote. Ce véhicule a une autonomie de 350 kilomètres, mais les infrastructures de recharge sont malheureusement trop peu développées dans notre pays.

Selon le distributeur de carburant biogaz, le réseau ne pourra s’étendre tant que la flotte de véhicules sera aussi restreinte en France. Comment développer cette flotte de camions plus respectueux de l’environnement, alors qu’ils coûtent plus cher que leurs équivalents diesel ?

Dans le cadre de la transition énergétique que nous appelons tous de nos vœux, n’est-ce pas le rôle de la puissance publique que de favoriser la production de ce type d’équipements, par exemple en aidant fiscalement les entreprises à s’en doter ? »

Mme José Cambou. « Nous sommes très favorables à des livraisons effectuées la nuit en ville au moyen de véhicules électriques, qui commencent du reste à se développer – y compris pour ce qui concerne les véhicules frigorifiques – grâce à des avancées technologiques très positives ».

M. Dominique Bidou. « La question du bruit pourrait être intégrée à la modernisation générale, qui touche aussi bien le revêtement des chaussées que les modes de livraison. Une vision globale permettrait ainsi de résoudre à la fois des problèmes d’ordre économique, énergétique et acoustique. Dans nos sociétés, où les responsabilités sont souvent segmentées, cette démarche est parfois difficile, car certaines actions ne motivent pas suffisamment les acteurs concernés, qui craignent de n’y rien gagner isolément : il faut donc consolider différents aspects, afin de pousser les acteurs à se rapprocher les uns des autres ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s