La déroute socialiste aux Départementales : Quels enseignements ?

Dimanche, le Parti socialiste a connu une soirée électorale noire. En effet, l’UMP et l’UDI ont remporté 66 départements contre 34 pour la gauche. Quant au Front national, avec aucun département, il n’a pas réussi à transformer la dynamique enclenchée lors du premier tour.

Je tiens à me féliciter de cette belle victoire que nous avons partagée dans nos deux cantons avec l’élection de nos quatre candidats et la défaite de ceux emmenés par Jean-André Lasserre, conseiller PS sortant. J’en suis heureux pour l’avenir de Courbevoie,  du quartier de La Défense et du département des Hauts-de-Seine.  Bravo à nos nouveaux élus.

Quelles leçons tirer de ce scrutin ? :

1 – L’Union de la Droite et du Centre a été l’une des clefs de la victoire. Nous sommes arrivés à cette élection en présentant des forces rassemblées, ce que les électeurs ont, semble-t-il, apprécié. Pour les Régionales de décembre, il nous faudra continuer avec cet esprit d’unité.

2 – Nous avons bénéficié d’un rejet massif de la politique gouvernementale par les électeurs. Ces derniers ont sanctionné l’absence de tous résultats positifs en matière économique, notamment en termes de diminution du chômage et du déficit public, de hausse insupportable de la fiscalité.  Néanmoins, je mets en garde contre toute tentation triomphaliste. Près de 50% des électeurs inscrits ne se sont pas déplacés lors de ce scrutin et le Front national a capitalisé un score de 25% traduisant un rejet des partis traditionnels.  Si nous gagnons l’élection présidentielle en 2017, ce devra être avec la nette adhésion d’une majorité de Français et non par défaut face au candidat socialiste ou FN.

3 – Pour construire cette future victoire, nous aurons à convaincre les Français de la pertinence de l’alternance en notre faveur. L’UMP aura à proposer un programme de réformes ambitieuses avant les échéances présidentielles de 2017. Le candidat de notre famille politique devra annoncer distinctement les mesures – y compris les plus difficiles – à prendre pour permettre à la France de renouer avec la croissance et la prospérité. La gravité de la situation ne laisse pas de place à l’ambiguïté des mots, ni au renoncement dans l’action. Un contrat de Gouvernement clair passé avec nos compatriotes s’impose et donnera une forte légitimité à notre action une fois au pouvoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s