La France doit prendre l’initiative d’un sommet européen consacré à la sécurité de notre Continent.

Sous la présidence de François Hollande, s’est tenu, le 29 avril dernier, un Conseil de Défense consacré essentiellement aux crédits militaires. Il a été annoncé une augmentation de 3,8 milliards d’euros du budget aux Armées s’étalant de 2016 à 2019. Cette mesure est importante pour nos soldats. 

Alors que notre continent est confronté à une montée des menaces (conflit en Ukraine, montée de la violence fondamentaliste musulmane au Moyen et au Proche-Orient, en Afrique) et aux politiques de réarmement menées notamment par la Russie et la Chine, je déplore que la France soit l’unique nation d’Europe à faire vraiment des efforts pour ses forces armées en y consacrant plus de 2% de son PIB (2,2% en 2015). Viennent ensuite l’Estonie, la Lettonie ou encore la Pologne (1.95%). En revanche, le Royaume-Uni (1.88%), l’Allemagne (1.09%), la Belgique (0.5%) ainsi que l’Italie, la Hongrie, la Bulgarie ne respectent pas la norme fixée à 2% par l’OTAN, en septembre 2014, au Sommet de Newport.

Dans le contexte actuel, alors que Bruxelles se montre exigeant – à juste titre – sur une réduction drastique de nos dépenses publiques, il n’est pas acceptable que la France porte seule cet effort militaire. L’heure n’est plus aux dividendes de la Paix et tous les membres de l’UE doivent désormais assumer leur part en la matière. Déjà très engagé sur de nombreux fronts extérieurs, mobilisé sur le plan intérieur avec l’Opération Sentinelle, notre pays a besoin d’un soutien venant de ses partenaires.

Je viens de faire part au Ministre de la Défense de l’urgente nécessité d’organiser un sommet européen consacré aux questions de défense et de sécurité. Une telle réunion pourrait aussi être l’occasion de définir les contours d’un futur marché européen d’équipements de défense notamment en mutualisant la partie R&D, d’envisager un mode de financement commun des opérations intéressant la sécurité du continent et une optimisation des équipements.

Sans des avancées importantes sur ces questions, l’UE est condamnée à dépendre une fois encore de l’aide américaine pour assurer sa sécurité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s