Le Président de la SNCF Guillaume Pépy répond à Jacques Kossowski sur la nécessaire diversification des activités commerciales de la société ferroviaire

8 juillet 2015

M. Jacques Kossowski. La SNCF a investi plusieurs millions d’euros dans la location de voitures entre particuliers en prenant une part majoritaire dans la société OuiCar – vous n’avez pas évoqué ce point. Il s’agirait de compléter votre offre de service en matière de transport. Cette initiative me conduit toutefois à m’interroger sur la stratégie que vous souhaitez adopter. N’existe-t-il pas un risque de voir une partie de la clientèle de la SNCF – en particulier les jeunes – se détourner définitivement du train au profit du covoiturage qui sera encore moins cher compte tenu de la concurrence active dans le secteur ? La SNCF a-t-elle l’ambition de dégager à terme d’importants produits financiers de cette acquisition ? Est-ce le rôle de la SNCF que de s’élargir à d’autres activités de transport plutôt que de se concentrer sur son cœur de métier : le ferroviaire ? Quelle garantie de neutralité offre le fait que vous soyez à la fois le président du directoire et celui de SNCF Mobilités ?

M. Guillaume Pepy. Le métier de président de la SNCF va-t-il changer, se sont demandés MM. Philippe Duron et Jacques Kossowski ? Oui car, à travers la loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire, vous nous demandez, à M. Jacques Rapoport et à moi-même, d’appréhender les questions de façon globale et aux bornes du groupe ferroviaire, sous la responsabilité du conseil de surveillance – cela, à une exception près : le directoire n’a pas le droit de connaître des questions qui relèvent de M. Jacques Rapoport seul : l’allocation des capacités et la tarification de l’infrastructure. Sur tout le reste, nous dialoguons pour essayer de trouver des solutions globales allant dans le sens de l’intérêt général (…)

Pourquoi, demande M. Jacques Kossowski, investissons-nous dans OuiCar ? Notons au passage que le numéro un du marché s’appelle Drivy et que son actionnaire majoritaire est la Banque publique d’investissement (BPI). Nous aurons donc manqué d’originalité… Si nous pensons que la colonne vertébrale de la SNCF est le ferroviaire, les jeunes, notamment, ont besoin de trouver des moyens de transport pour aller dans les gares, faute de quoi ils utilisent le covoiturage de bout en bout. Or la possibilité de louer des véhicules entre particuliers pour quelques jours, dans des conditions économiques très favorables, sert le train plutôt qu’elle ne le dessert : nous allons pouvoir combiner le train et la location de voiture dans les gares.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s