Pour une meilleure organisation de l’Opération « Sentinelle » en Ile-de-France

Ce 26 janvier, j’ai souhaité interpeller le ministre de la défense sur l’organisation de l’opération Sentinelle mise en place depuis janvier 2015. Il s’agit d’un dispositif territorial visant à assurer la sécurité de divers sites susceptibles de faire l’objet d’attaques terroristes.

Depuis les attentats de novembre dernier, quelque 10 000 soldats sont ainsi déployés dans l’hexagone. À Paris et en région parisienne, ce sont plus de 350 lieux sensibles qui ont été placés sous surveillance militaire.

Compte tenu de la permanence du danger, il semble que l’opération Sentinelle doive désormais se poursuivre dans le temps. Cette pérennisation implique un certain nombre de mesures à prendre tant sur le plan logistique qu’opérationnel.

Tout d’abord, il apparaît souhaitable d’améliorer l’accueil de nos soldats, et particulièrement en Île-de-France. Les militaires sont certes préparés à vivre dans un environnement difficile et hostile en OPEX et ils ont une remarquable capacité d’adaptation. Pour autant, sur le territoire national, il est impératif de leur faciliter la tâche. Les soldats missionnés doivent pouvoir bénéficier de conditions normales d’hébergement et de restauration. Ce qui n’est pas toujours le cas.

D’autre part, certains hommes affectés à la sécurité de Paris ont à effectuer – avec 25 kg d’équipements – des trajets quotidiens de 3 heures pour quitter et rejoindre leurs différents cantonnements situés dans la banlieue parisienne. Il serait souhaitable que des lieux d’accueil soient trouvés, voire aménagés dans la capitale afin d’alléger cette contrainte de transport.

En ce qui concerne les modalités opérationnelles, la préfecture de police de Paris – l’armée de terre jouant un rôle supplétif aux côtés des forces de police – a opté très majoritairement pour des gardes statiques devant les lieux sensibles. D’après certains experts, il n’est pas certain que ce choix soit le plus efficace. Il a pour conséquence d’immobiliser en faction un nombre important de militaires. Ceux-ci peuvent aussi constituer des cibles faciles pour des terroristes comme ce fut le cas à Valence. Ne conviendrait-il pas d’avoir une gestion plus dynamique de l’opération Sentinelle avec un quadrillage mobile et aléatoire des zones à protéger ? Ne faudrait-il pas mieux associer le commandement militaire dans les modalités d’action ?

J’ai donc demandé au Ministre quelles dispositions il comptait prendre pour améliorer le soutien logistique et l’efficacité opérationnelle de nos hommes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s