Jacques Kossowski interroge Jean-Marc Bournigal, président du conseil d’administration de l’IRSTEA sur la révolution numérique et robotique en cours dans le secteur agricole

Jacques Kossowski. La robotique a fait une apparition remarquée au dernier salon de l’agriculture. À l’IRSTEA (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture), une unité de recherche est spécialisée dans ce domaine ; vous avez d’ailleurs présenté, Porte de Versailles, de nouveaux engins qui permettront, à terme, aux agriculteurs de se libérer de certaines tâches chronophages ou pénibles. Il semble ainsi envisageable de remplacer un jour les tracteurs traditionnels par des robots aptes à faire le même travail au moyen de capteurs et de caméras embarquées. En outre, grâce à l’imagerie infrarouge, ces engins autonomes pourraient être en mesure de doser au mieux les engrais nécessaires à la fertilisation des sols. L’utilisation de ces matériels dits intelligents devrait permettre donc des gains de temps et de productivité et favoriser ainsi une meilleure mutualisation entre les agriculteurs et l’émergence d’une vaste agriculture raisonnée, plus respectueuse de l’environnement.

L’IRSTEA collabore-t-il avec des groupes industriels et d’autres organismes, notamment européens, sur ces projets du futur ? Quelles avancées majeures peut-on attendre de la robotique et dans combien de temps pensez-vous que les prototypes pourront passer au stade de l’industrialisation à grande échelle ?

Agriculture

Jean-Marc Bournigal. Nous sommes très attentifs à la compétitivité de l’agriculture française. C’est du reste ce qui ressort, me semble-t-il, du rapport « Agriculture et innovation 2025 », à la rédaction duquel j’ai eu le plaisir de participer. Notre approche est, certes, surtout technologique puisque, encore une fois, nous n’intervenons pas dans le domaine agronomique ni dans l’évolution des pratiques culturales. Mais je reste convaincu que la technologie contribuera à améliorer la vie des agriculteurs et, surtout, leur permettra d’appréhender un nombre beaucoup plus important de paramètres et de critères, dans un contexte où cela est rendu nécessaire pour limiter l’utilisation des intrants, faire face à la volatilité économique des prix, à la gestion des crises sanitaires ou à l’adaptation au changement climatique.

Tracteur 2-01Ainsi des outils d’aide à la décision reliés à des capteurs au sol, embarqués sur le matériel agricole ou sur des drones, et à l’imagerie satellitaire permettront de réaliser des mesures extrêmement fines. Couplés à un agro-équipement qui intervient de manière de plus en plus autonome pour délivrer la bonne dose au bon endroit, ces outils amélioreront la réactivité des systèmes agricoles et les rendront plus facilement gérables par des agriculteurs seuls.

Main-01C’est sur cette agriculture de haute précision que nous misons. Je précise que celle-ci ne prédétermine pas les modèles agricoles : la technologie numérique et la robotique appliquées à l’agriculture biologique peuvent être extrêmement utiles. Moins on utilise d’intrants et de produits phytosanitaires, plus l’intervention humaine est nécessaire, et plus ce type de technologies pourra être utile.

Tracteur 1-01En tout état de cause, la numérisation est en marche : aujourd’hui, 46 % des tracteurs utilisent déjà des bases GPS, ce qui signifie qu’ils commencent à enregistrer des données de culture. Certes, les difficultés d’accès à une connexion de haut débit peuvent poser problème, mais des plans de développement existent dans ce domaine, qu’il s’agisse d’adapter le réseau filaire ou de faciliter l’accès à des satellites à des coûts compétitifs. La numérisation des campagnes demeure néanmoins un défi, car elle nécessitera de développer un réseau adapté, même si les objets connectés ne réclament pas le même type d’équipement puisque, dans ce cas, des réseaux à basse fréquence suffisent.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s